L’éco-construction de demain mise sur des techniques innovantes. Désormais les architectes n’ont que l’embarras du choix dans la panoplie de nouveaux matériaux dont ils disposent. Voyons ensemble quelles sont les dernières trouvailles.

Des briques en champignons

La société Ecovative a eu l’idée de mélanger du mycélium avec des résidus végétaux dans des moules afin de fabriquer une brique grâce aux champignons. Le résultat est bluffant puisqu’en 5 jours on obtient une brique compacte et entièrement biodégradable.

Du bois transparent

Le bois est un matériaux aux caractéristiques remarquables. C’est pourquoi un groupe de chercheurs suédois a décidé d’investir dans la recherche afin de le rendre…transparent ! De quoi imaginer toutes sortes d’applications, parmi lesquelles, la fabrication de cellules solaires photovoltaïques ou de vitres renouvelables.

Les briques en papier

La start-up BetR-Blok a conçu de véritables briques à partir d’un mélange de ciment et de papier recyclé. Le but étant d’utiliser les tonnes de papiers gaspillés chaque année aux Etats-Unis pour fabriquer d’excellentes briques isolantes et résistantes au feu.

Le carrelage écologique

En Allemagne, l’institut Fraunhofer a mis au point un carrelage organique à base d’huile de lin, de fibres naturelles et d’algues brunes. Résultat : le carrelage est plus souple, léger, résistant aux hautes températures et entièrement biodégradable. De plus, il est possible de rendre les carreaux lumineux en incorporant des pigments fluorescents.

Le béton transparent

Le LiTraCon est un bloc de béton qui laisse passer la lumière. Il a été inventé par un architecte hongrois. Ces blocs de bétons, qui possèdent exactement les mêmes qualités mécaniques qu’un béton classique, laissent pourtant passer la lumière grâce à des fibres optiques insérées à l’intérieur même du béton.

Le béton à base de fibres de lin

Le laboratoire de recherche de l’ESITC Caen s’est intéressé aux fibres de lin pour fabriquer un béton très résistant, isolant et ayant un faible impact environnemental car le lin est produit en grande quantité, notamment en France où il est cultivé sur plus de 75 000 hectares.

Un revêtement pour réguler la chaleur

Le Micronal PCM est un matériau dit “à changement de phase”, c’est-à-dire qui évolue en fonction de la température, ce qui permet de réguler la chaleur. A 21°C, 23°C ou 26°C selon le choix de l’utilisateur, les paraffines qu’il contient fondent, absorbant la chaleur environnante. Lorsque la température baisse, les paraffines sont capables de restituer la chaleur permettant ainsi de maintenir une température stable peu importe la saison.

Un béton indestructible

Les chercheurs de l’Université de Wisconsin-Milwaukee ont mis au point un “super béton” baptisé SECC résistant à l’eau et aux fissures pendant au moins 120 ans. Sa structure particulière lui permet également de supporter une compression quatre fois supérieure à celle du béton armé.