C’est un fait : notre jolie planète se meurt chaque jour un peu plus. Si nous tenons à elle, il convient donc d’en prendre soin… et ce dès aujourd’hui ! Bonne nouvelle : nous pouvons toutes et tous, à notre échelle, apporter notre pierre à l’édifice. Et si nous commencions par construire de façon responsable ? Car oui, construire sans entamer la durée de vie de notre écosystème, c’est possible. Comment ? Grâce aux maisons à énergie positive. Explications. 

Maison à énergie positive > Maison passive

Si vous avez déjà très certainement entendu parler du concept de maison passive, celui des maisons à énergie positive vous est peut-être encore inconnu. Découvrons ensemble en quoi elles se distinguent

Maison passive : définition

Futura Sciences définit la maison passive comme suit : “Une maison passive est une habitation dont la consommation en énergie de chauffage est basse et ne dépasse pas les 15 kWh par m² et par an”.

Voilà qui ne pourrait pas être plus clair. Une maison est donc caractérisée de “passive” dès lors qu’elle se veut respectueuse de l’environnement et qu’elle remplit un certain nombre de critères. Le secret d’une bonne maison passive ? Une isolation thermique sophistiquée, une ventilation de l’air efficace et un raccordement à l’énergie solaire. Architecture simple et orientation jouent également un rôle prépondérant.

Maison à énergie positive : définition

Mais là où la maison passive se contente de “limiter les dégâts”, la maison à énergie positive fait bien mieux. Démonstration.

Une maison à énergie positive, comme son nom le laisse à penser, est une maison qui produit davantage d’énergie que ce qu’elle n’en consomme. En d’autres mots, une maison à énergie positive a la capacité de couvrir l’entièreté des besoins primaires en énergie de ses habitants, mais pas seulement, puisque sa production en énergie dépasse ces mêmes besoins. Elle est donc à même de revendre ce surplus d’énergie afin qu’il intègre le circuit classique.

Comment atteindre le statut de maison à énergie positive ?

Une maison pour laquelle il n’est pas besoin de s’acquitter de factures énergétiques, n’est-ce pas là le rêve de tout propriétaire ? Si la construction d’une maison à énergie positive s’avère logiquement plus onéreuse que celle d’une maison classique, reste qu’elle se trouve être plus économique sur le long terme.

Mais n’est pas maison à énergie positive qui veut. Pour atteindre ce statut, il ne doit, par exemple, pas être question de ponts thermiques. L’étanchéité à l’air ne doit être rien d’autre que parfaite, alors que chaque mur doit obligatoirement compter une fenêtre. Les différents appareils électriques qui composent l’habitation doivent eux aussi avoir scrupuleusement été choisis en fonction de leurs performances énergétiques. Et ce n’est là qu’un faible aperçu des critères devant être remplis.

Et puisque la base d’une maison (à énergie positive, passive ou traditionnelle) n’est autre que la chape, il convient également d’y porter une attention toute particulière. Optez donc pour la chape isolante de Cegwa ! 😉

Chape, béton cellulaire & polyuréthane

Meilleur rapport Qualité/Prix